Les vins de Rhodes : visites et dégustations

Les vins de Rhodes : visites et dégustations

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. L’année dernière on a visité l’ile de Malte et on a cherché à boire du bon vin en vain. Cette année à cause du Covid, on était à Rhodes, ou on a pu visiter des domaines viticoles et déguster des Vins de Rhodes.

Pic Ataviros 1250 m et vigne d'Athiri pour les vins de Rhode
Pic Atavyros 1250 m et vigne d’Athiri pour les vins de Rhode

Un passé riche en histoire et un présent sain sont de bons indicateurs de ce qui attend les vins de Rhodes.

Stratégiquement située entre l’Est et l’Ouest, Rhodes a été l’une des premières îles grecques à se lancer dans la culture de la vigne. Une pléthore de découvertes archéologiques et de preuves historiques attestent de l’importance des amphores rhodiennes dans le transport du vin de l’île et nous disent que celles-ci se distinguaient des autres par la gravure d’une rose (« rodo » en grec) ou d’Hélios, le dieu soleil. C’était une forme de marquage, confirmant que le vin était fait à partir de raisins rhodiens, et un précurseur du système d’appellation d’origine qui a été établi plusieurs siècles plus tard en Europe.

Grâce à sa forte présence maritime, Rhodes était le plus grand exportateur de vin de la région dès le VIIe siècle avant J.-C. La première référence écrite que nous ayons pour le vin de Rhodes vient du grand orateur du grenier Aeschines, un rival de Démosthène, qui a été exilé à Rhodes en 330 av. Dans une lettre, il dit qu’il a séjourné dans une petite maison avec un jardin dans la région de Kamiros et que ses amis lui ont offert de l’huile d’olive, du miel et un vin merveilleux qui était bien supérieur à celui d’Athènes.

Le vin de Rhodes n’a cessé de se développer, prospérant même après l’occupation de l’île par les Chevaliers de Saint-Jean au début du XIVe siècle. La conquête de 1522 par l’armée ottomane de Soliman le Magnifique a marqué le début d’une période très difficile dans la culture de la vigne qui n’a vraiment pris fin que lorsque les Italiens ont pris le contrôle de l’île en 1912.

Vigne et Oliviers au pied du mont Attaviros
Vigne et Oliviers au pied du mont Ataviros

Le Mont Atavyros, haut de 1215m, est au centre du cœur de la viticulture de Rhodes, une belle zone protégée par Natura 2000, avec des vallées verdoyantes, des forêts de pins et une forêt de cyprès à Emponas qui est un monument naturel classé. Les meilleures vignes poussent à une altitude de 650-700 mètres. Les vignobles ont un faible rendement et sont exposés aux forts vents du nord de la mer Égée qui modèrent les températures élevées et offrent un climat favorable à la production de raisins de haute qualité.

Les principales variétés de cépage de l’île sont l’Athiri et l’Amorgiano, ainsi que deux Muscats, le petit grain (« small-berried ») et le Di Trani, un clone de Muscat introduit par les Italiens des Pouilles. Dans le sol riche en calcaire d’Atavyros, on trouve des vignes d’Athiri de plus de 70 ans, qui poussent à partir de leurs propres racines plutôt que de porte-greffes américains – résistants au phylloxéra -, car la propagation de ce parasite dans le Dodécanèse s’est arrêtée à Kos et n’a jamais atteint Rhodes. Les vins issus des vieilles vignes d’Athiri sont comme une variété complètement différente ; ils résistent bien au passage du temps, acquérant un caractère plus concentré et plus stratifié. Cinq ans de bouteille les transforment souvent en vins fumés avec une présence minérale impressionnante.

Certains cépages poussent à même le sol
Certains cépages poussent à même le sol

Les vins rouges de Rhodes

En ce qui concerne les rouges, la variété dominante est l’Amorgiano, qui est en fait un Mandilaria qui porte ce nom ici car les locaux pensent qu’il vient de l’île d’Amorgos. Traditionnellement, il donne des vins rustiques aux tanins agressifs, à la couleur intense et à l’acidité élevée, difficiles à apprécier dans leur jeunesse. L’abondance de ce cépage signifie qu’il est souvent mélangé à d’autres raisins pour adoucir les bords de sa nature rude.

Rhodes compte deux vins d’appellation d’origine protégée (AOP). L’AOP Rhodes concerne les vins blancs (avec un minimum de 70 % d’Athiri mélangé avec de la Malagousia et de l’Assyrtiko), les rosés et les rouges (70 % de Mandilaria minimum avec du Mavrothiriko), tandis qu’elle inclut également les vins mousseux depuis 2011. Le Muscat de Rhodes AOP est élaboré à partir du Muscat blanc et du Muscat di Trani. Malgré l’abondance des variétés indigènes, les viticulteurs cultivent également des raisins internationaux, au premier rang desquels le Grenache Rouge, dont les rendements élevés ont entraîné des problèmes de qualité.

Amorgiano
Amorgiano

L’industrie vinicole de Rhodes est intrinsèquement liée à l’acronyme CAIR (Compagnia Agricola Industriale Rodi), une entreprise vinicole créée en 1928 par un groupe d’investisseurs italiens. Cette cave était chargée non seulement de maintenir la culture du raisin en vie, mais aussi de faire de Rhodes l’une des rares régions viticoles de Grèce dont le vignoble s’est développé après la Seconde Guerre mondiale. La société est passée sous la propriété du groupe Bodossakis après que les îles du Dodécanèse aient été intégrées à l’État grec en 1947. En 1957, elle a été vendue à l’Association des coopératives agricoles du Dodécanèse.

C.A.I.R Compania Agricola industriale Rodi

Cépage Athiri
Cépage Athiri

Le CAIR est devenu très populaire en tant que producteur de vins mousseux, ses étiquettes « Velvet » et « Rosé Reserve » constituant des exemples impressionnants de vins mousseux complexes. Avant que la classe moyenne florissante de Grèce ne découvre les champagnes importés, chaque bouteille de CAIR était une « cause de célébration » selon une vieille annonce, et les ventes annuelles atteignaient 1,5 million de bouteilles. Depuis plusieurs années maintenant, la société se concentre également sur les vins tranquilles de qualité, comme le Rodos 2400, lancé en 1992 pour célébrer les 2 400 ans de la fondation de la ville de Rhodes.

EMERY

L’autre grand producteur de Rhodes est Emery, fondé en 1923 et nommé d’après Emery d’Amboise, le 41e Grand Maître des Chevaliers de Saint-Jean, qui a occupé cette fonction de 1503 à 1512. L’entreprise est aujourd’hui dirigée par la troisième génération de la famille Triantafylloy. Elle produit du vin depuis le milieu des années 1960 et a construit sa cave actuelle – l’une des plus grandes de Grèce – en 1974 dans le village d’Emponas, à une altitude de 700 mètres. Les vignobles, cultivés sur les pentes nord-ouest du Mt Atavyros, sont réputés pour la qualité de leurs raisins Athiri et Amorgiano.

Alexandris Family Winery

Alexandris Winery Rhodes
Alexandris Winery Rhodes

Il existe en outre quelques petites caves artisanales à Rhodes, comme la cave familiale Alexandris, qui existe depuis 1968 et qui produit des vins très intéressants sous la direction de la troisième génération de vignerons, Panayiotis Alexandris, œnologue diplômé de la célèbre université de Montpellier. La cave compte environ quatre hectares de vignes produisant seulement 20 000 bouteilles par an, chaque étiquette représentant environ 2 000 bouteilles. Les exemplaires d’Athiri à racines propres élevés à une altitude de 700 mètres et qui mûrissent pendant 11 mois sur la lie sont plus puissants que ce que l’on attend de ce cépage, avec un fumet intense et un long arrière-goût. Nous avons rencontré et gouté la production d’Alexandris.

Nous avons visité les caves d’Alexandris Winery Family avec Panayiotis qui nous a fait déguster sa gamme de vin.

Kounakis Winery

L’entreprise vinicole Kounakis a été fondé en 1928 et produit une dizaine de vins différents en petite quantité. Les vignerons veulent se concentrer sur l’innovation et la qualité. L’entreprise produit aussi des liqueurs, des jus de fruits et de la bière artisanale.

Piperis Winery

Piperis Winery
Piperis Winery

Nous avons visité aussi le vigneron indépendant Panagiotis Piperis qui possède 4.5 hectares de vigne travaillés en famille, lui, sa femme et sa fille. Malheureusement il ne parle pas l’anglais, encore moins le Français, sa femme guère mieux ce qui est un frein à l’échange et au commerce. Il ne produit que 6 vins en 100% mono cépage Athiri et l’Amorgiano et Muscat. Vin Blanc, rouge, rosé et vins doux qui pour moi sont les meilleurs. J’ai du mal avec l’Athiri.

Domaine Anastasia Triantafylou

Le domaine Triantafylou est installé dans la région de Petaloudes où il produit de manière artisanale du vin depuis trois générations. Jason Zafeirakopoulos est aussi issu de nos écoles françaises à Bordeaux, ou il a appris la viticulture et l’œnologie. La gamme de vin s’étend des vins blancs au vin rouge, du vin sec au moelleux en passant par le demi sec. Il n’oublie pas le vin rosé, des liqueurs locales et le Retzina.

Passalis Family

La famille Passalis ne produit qu’un seul vin. Un vin blanc sec 100% Athiri. Ces vignes sont situées à 600 mètres d’altitude sur le versant nord ouest du mont Ataviros.

Articles similaires

La route des vins de Rhodes

La route des vins de Rhodes à télécharger : https://goo.gl/maps/ye4ToKWs6UBXD4Tm9

La longue histoire de l’île en matière de vinification est bien connue et son potentiel pour la production de vins de haute qualité est grand. Rhodes n’a pas encore connu le même succès que d’autres îles grecques comme Santorin, Paros ou Céphalonie ; néanmoins, c’est une destination de tourisme viticole exceptionnelle qui offre une pléthore de vins passionnants, fabriqués à partir de variétés indigènes et internationales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez