Viticulture biodynamique ou biodynamie

Viticulture biodynamique ou biodynamie

La viticulture biodynamique (biodynamie) est une forme d’agriculture biologique basée sur les idées du philosophe autrichien Rudolph Steiner.

viticulture biodynamique
Viticulture biodynamique

Deux choses distinguent la viticulture biodynamique des autres formes d’agriculture biologique :

  • L’utilisation d’un système complexe de pulvérisations de plantes et de techniques de compostage, appelées « préparations ».
  • Le calendrier des opérations sur la terre, qui est strictement réglementé par les mouvements des sphères.

La biodynamie a fait quelques conversions très remarquées ces dernières années et est prise au sérieux par l’industrie viticole uniquement sur la base des vins qu’elle produit.

Le mouvement biodynamique est effectivement dirigé par une organisation indépendante appelée Demeter.

Théorie

Chevaux dans les vignes
Chevaux dans les vignes

La biodynamie fait partie du système plus large de l’anthroposophie de Steiner, ou science spirituelle.

Une ferme, ou un vignoble, est considéré comme un système vivant dont le fonctionnement est expliqué en termes de forces « formatrices ».

Si quelque chose ne va pas, c’est que ces forces sont en déséquilibre. Il peut y avoir trop d' »astralité », par exemple, et pas assez de force « éthérique ».

Même les mouvements les plus lointains des étoiles sont liés aux plus petites opérations de la terre. Il faut tenir compte des lignes de force.
La faiblesse de la science conventionnelle, en termes biodynamiques, est son obsession à analyser les effets physiques et son ignorance des forces qui les sous-tendent.

Steiner était bien conscient que cela pouvait paraître « fou » à certains.

Pratique

Les pratiques biodynamiques peuvent paraître tout aussi bizarres.

La fabrication du « fumier de corne », par exemple, consiste à enterrer la corne d’une vache pleine de fumier à l’équinoxe d’automne et à la déterrer au printemps.

Mais les faits suggèrent que la viticulture biodynamique présente de réels avantages pour la vie du sol.

Les analyses de Claude Bourguignon, microbiologiste des sols, par exemple, ont montré qu’elle se comparait favorablement à la fois à l’agriculture conventionnelle et à l’agriculture biologique.

On ne sait pas encore exactement ce qui, dans la biodynamie, produit ces avantages, ni pourquoi. Mais il n’est pas nécessaire pour autant d’accepter les explications de Steiner.

Des recherches plus poussées pourraient bien permettre d’expliquer son effet en termes de science conventionnelle.

La viticulture en biodynamie et le vin biodynamique, expliqué

En cette période de changement climatique radical, de réchauffement de la planète et de chaos météorologique généralisé, nous cherchons tous à être un peu plus « verts ». Nous achetons des produits biologiques, nous faisons nos courses avec des sacs réutilisables et nous recyclons un peu plus qu’avant. La durabilité et les mouvements naturels étant au cœur de nos préoccupations, ces pratiques consciencieuses sont de plus en plus répandues dans le monde agricole également. Vous savez peut-être ce qu’implique l’agriculture biologique, mais beaucoup d’entre nous se demandent encore ce qu’est exactement cet étrange mouvement biodynamique que tant de viticulteurs semblent mettre en pratique. Vous trouverez toutes les réponses à vos questions ici, avec ce tricheur ultime de la biodynamie.

QU’EST-CE QUE LA VITICULTURE BIODYNAMIQUE ?

La définition officielle de la viticulture biodynamique selon l’Association de l’agriculture et du jardinage biodynamique est « une approche spirituelle, éthique et écologique de la viticulture, des jardins, de la production alimentaire et de la nutrition ». Le vin biodynamique est produit à partir d’un ensemble de pratiques agricoles qui considèrent la ferme ou le vignoble comme un organisme solide. L’écosystème fonctionne comme un tout, chaque partie de la ferme ou du vignoble contribuant à la suivante. L’idée est de créer un système autosuffisant. Des matériaux naturels, des sols et des composts sont utilisés pour soutenir le vignoble. Les engrais chimiques et les pesticides sont interdits au nom de la fertilité des sols. Toute une série d’animaux, des canards aux chevaux en passant par les moutons, vivent sur le sol et le fertilisent, créant ainsi un environnement riche et fertile pour la croissance des vignes. La viticulture biodynamique recherche également la durabilité, c’est-à-dire la possibilité de laisser la terre en aussi bon état ou en meilleur état qu’elle l’a trouvée pour les générations futures.

Certaines de ces pratiques sont prouvées scientifiquement, comme les pratiques biologiques. Mais malgré leur nom à consonance scientifique, certaines des pratiques biodynamiques sont plus difficiles à prouver scientifiquement. « Une partie de la communauté scientifique considère la méthode [biodynamique] avec scepticisme et la qualifie de dogmatique », écrivent les auteurs d’une étude publiée en 2009 dans le Journal of Renewable Agriculture and Food Systems. Il a été difficile d’isoler les caractéristiques biodynamiques, ce qui rend difficile l’étude de leur impact sur les rendements. Mais l’étude de 2009 a conclu qu’il était nécessaire de poursuivre les études, bien qu’une bonne partie des études disponibles montrent que la viticulture biodynamique a eu un impact sur le rendement, la qualité des sols et la biodiversité. Il a également été constaté que les préparations biodynamiques avaient un « impact environnemental positif en termes d’utilisation et d’efficacité énergétiques ».

6 CHOSES DONT TOUT AMATEUR DE VIN NE PEUT SE PASSER
QUAND LA VITICULTURE BIODYNAMIQUE A-T-ELLE COMMENCÉ ?

viticulture biodynamique vignoble
Viticulture biodynamique vignoble

Le philosophe autrichien Rudolf Steiner a lancé l’idée de l’agriculture biodynamique au début des années 20, bien avant le mouvement biologique. Ce philosophe et réformateur social du début du XXe siècle a également promulgué l’utilisation de pratiques agricoles basées sur le calendrier lunaire et les influences astrologiques, qui sont aujourd’hui des aspects plus controversés de la viticulture biodynamique. Steiner croyait qu’il fallait vivre et cultiver avec la terre et ses mouvements, plutôt que d’utiliser une approche purement scientifique. Vous pouvez en savoir plus sur la science lunaire ici, mais elle a tendance à se situer du côté des aspects de la viticulture biodynamique qui sont plus difficiles à prouver scientifiquement.

1. COMMENT FABRIQUE-T-ON DU VIN BIODYNAMIQUE ?

Le vin biodynamique est produit en cultivant tous les composants du vignoble comme une seule entité, en éliminant l’utilisation de produits chimiques et en utilisant des matériaux et des composts naturels. Suivre le calendrier biodynamique est une autre partie intégrante du processus. Parfois, ces pratiques agricoles, de la taille à la récolte, sont contrôlées par le calendrier biodynamique. Il répartit toutes les tâches liées à la viticulture en quatre types de jours : les jours de racines, les jours de fleurs, les jours de fruits et les jours de feuilles. À chacun de ces jours sont associées certaines tâches qui reflètent les quatre éléments classiques de la Terre (également à la fin des choses, plus difficiles à prouver scientifiquement) : Les jours de fruits sont destinés à la récolte, les jours de feuilles à l’arrosage, les jours de racines à la taille. Les jours de floraison, la vigne est laissée à elle-même.

2. POURQUOI Y A-T-IL UNE CORNE DE VACHE DANS LE VIGNOBLE ?

La viticulture biodynamique nécessite un compost et des préparations de terrain spécifiques et parfois étranges. L’une d’entre elles est connue sous le nom de fumier de corne de vache ou préparation 500. Les cornes de vache sont remplies de compost de fumier et enfouies dans le sol pendant tout l’hiver, puis excavées par la suite. Lors de l’excavation, le matériau empaillé est répandu dans tout le vignoble. Il existe peu d’informations sur les raisons pour lesquelles on utilise spécifiquement une corne de vache (jamais une corne de taureau), ou pourquoi elle est enterrée dans le sol. Les cornes deviennent de plus en plus chères et sont parfois expédiées depuis l’Inde. Selon le site web Biodynamie Services, la préparation 500 est « essentielle ». « C’est un moyen puissant pour structurer le sol », explique le site. Elle « stimule également l’activité microbienne du sol », régule le pH, stimule la germination des graines et dissout les minéraux.

Parmi les autres préparations de compost, citons l’achillée millefeuille, la camomille et l’ortie.

3. LE VIN BIODYNAMIQUE EST-IL LE MÊME QUE LE VIN BIOLOGIQUE ?

Non. Les deux sont similaires en ce sens qu’ils intègrent des pratiques sans utilisation de produits chimiques. Toutefois, pour simplifier au maximum, le vin bio est produit avec des raisins biologiques. La viticulture biodynamique tient compte d’autres facteurs, comme le calendrier lunaire et l’astrologie. La viticulture concerne plutôt l’ensemble de la vie d’un vignoble – autres plantes, insectes, animaux – et pas seulement le raisin.

4. QUELLE EST LA QUANTITÉ DE VIN PRODUITE PAR LA VITICULTURE BIODYNAMIQUE ?

Il y a plus de 700 producteurs dans le monde qui produisent du vin biodynamique.

5. QUELLES SONT LES DOMAINES BIODYNAMIE – VIGNERONS EN BIODYNAMIE?

  • Nicolas Joly (Loire)
  • Sybille Kuntz (Moselle)
  • Domaine de Montinore (Oregon)
  • Benziger Winery (Sonoma)
  • Domaine Leroy (Bourgogne)
  • Shinn Estate (New York)
  • Château Pontet-canet Bordeaux – Pauillac. Certification en cours
  • Coulée de Serrant Vallée de la Loire – Coulée de Serrant. Certifié depuis 1988
  • Domaine Chaume-Arnaud Vallée du Rhône – Vinsobres. Certifié depuis 2007
  • Domaine de l’Écu Vallée de la Loire – Muscadet Sèvre et Maine. Certifié depuis 1975
  • Domaine Leflaive Bourgogne – Puligny-Montrachet. Certifié depuis 1995
  • Domaine Vouette et Sorbée Champagne. Certifié depuis 2002
  • Domaine Zind-Humbrecht Alsace – Alsace Grand cru. Certifié depuis 1998
  • Domaine de Souch Sud-Ouest – Jurançon. Certifié depuis 1989
  • Domaines Chapoutier Vallée du Rhône – Hermitage. Certifié depuis 1989

6. LE VIN BIODYNAMIQUE A-T-IL UN GOÛT DIFFÉRENT ?

Bien qu’il s’agisse certainement d’une question subjective, la réponse à cette question est généralement : non. Il est presque impossible de goûter un vin à l’aveugle et de déduire si des pratiques biodynamiques ont été mises en œuvre ou non. Cependant, de nombreux viticulteurs et vignerons en biodynamie qui pratiquent la biodynamie cultivent également des fruits biologiques. Entre l’absence de pesticides et la mise en œuvre de pratiques agricoles en accord avec la nature (biodynamie), les vins biodynamiques peuvent avoir un profil de goût plus élevé que les autres vins.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez