Animaux dans les vignes : retour au méthodes traditionelles

Les animaux et les moutons peuvent maintenant paître en toute sécurité dans les vignobles !

Les gestionnaires de vignobles n’apprécient pas les mauvaises herbes et l’herbe qui poussent entre les vignes, car elles ralentissent la croissance de la vigne et la production de raisin c’est pourquoi des animaux dans les vignes vont manger les herbes.

Animaux dans les vignes
Animaux dans les vignes

Les éleveurs de moutons qualifient le problème du vignoble de «fourrage» et aimeraient pouvoir l’utiliser pour faire grandir leurs troupeaux. Comment les gérants de vignobles peuvent-ils travailler avec les éleveurs de moutons pour qu’ils soient tous les deux heureux ? La réponse nous parvient dans une nouvelle invention australienne, une muselière.

Découvrez le WineBAA – une muselière qui permet aux moutons de manger de l’herbe et des mauvaises herbes, mais les empêche de manger les feuilles des vignes.

C’est une muselière qui est ouverte au bas et bloquée à l’avant et qui est équilibré de sorte que lorsqu’un mouton soulève la tête, le garde encercle le museau et empêche le mouton de manger du feuillage et des fruits, mais lorsqu’il met sa tête vers le bas pour brouter le garde s’entrouvre pour laisser le museau libre pour pouvoir paître facilement.

En Australie, la présence de moutons dans les vignes n’est pas nouvelle ni en Europe il y a fort longtemps. Les moutons paissent dans les vignobles pendant 6 mois, de la mi-automne à la mi-printemps, ce qui permet aux vignobles de réaliser des économies et aux éleveurs de moutons de profiter des terres pastorales à faible coût.

Des moutons dans les vignes pour manger les mauvaises herbes
Des moutons dans les vignes pour manger les mauvaises herbes

Mais les moutons sont renvoyés alors que les vignes et les fruits sont en pleine croissance, ce qui pose des problèmes de gestion des mauvaises herbes pour les vignobles et pose des problèmes de pâturage pour les moutons. L’inventeur David Robertshaw a créé la muselière pour réduire les coûts de gestion des mauvaises herbes et des graminées, réduire les émissions de CO2 et l’utilisation d’herbicides.

On augmente ainsi la productivité des vignes et des éleveurs de moutons. Sa muselière permet aux moutons de travailler toute l’année, ajoutant de la valeur aux vignobles et créant un modèle commercial viable pour les éleveurs de moutons pouvant louer des vignobles comme pâturages à faible coût.

Économies de coûts

Il n’est pas bien difficile de comprendre le potentiel des économies de coûts à gagner pour la tonte (fauchage) et l’herbicide, ainsi que pour les revenus potentiels tirés de la location de pâturages à des moutons. Il y a pas mal d’avantage à utiliser des animaux dans les vignes, que ce soit économique, écologique, ou de viticulture.

 Autres utilisations de la muselière

La muselière pourrait être un bon outil de reboisement, permettant aux moutons d’empêcher les mauvaises herbes et l’herbe d’étouffer les jeunes arbres. Robertshaw dit que les jeunes arbres devraient avoir une certaine taille avant de laisser paître le mouton. Vous devrez donc le contacter pour en savoir plus. Robertshaw dit qu’ils ont envisagé d’utiliser la muselière pour les chèvres et les bovins, mais certains ajustements devront être faits.

Vidéo des moutons dans les vignes avec leur muselière

Si vous souhaitez que des moutons soient équipés pour le travail dans les vignes, vous pouvez peut-être contacter WineBAA pour vos besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez