Dégustation du Champagne Jacquesson ‘Cuvée 740’ Extra Brut

J’ai goûté le Champagne Jacquesson ‘Cuvée 740’ Extra Brut

En un clin d’œil, nous nous préparons à célébrer une nouvelle année. L’année 2019 a connu son lot d’épreuves et de tribulations, mais il y a aussi beaucoup à célébrer. C’est pourquoi tout le monde est à la recherche de bulles à faire éclater lorsque l’horloge a sonné Minuit Mardi soir avec cette année une découverte : le Champagne Jacquesson ‘Cuvée 740’.

Dégustation du Champagne Jacquesson 'Cuvée 740' Extra Brut
Dégustation du Champagne Jacquesson ‘Cuvée 740’ Extra Brut

Pour ma part, je n’ai pas fêté correctement le Nouvel An depuis plusieurs années, car il n’est pas aussi facile d’organiser au 31 au terme d’une année de travail chargée. Dans les dernières années on s’est souvent contenté de boire des grands classiques, Laurent Perrier ou autre Ruinard.

Cette année, sur les conseils Du Chef du « Bistrot du Praz » à Courchevel, un endroit que j’apprécie, je vais sauter l’effort physique et passer directement aux bonnes choses – une découverte, le Champagne Jacquesson « Cuvée 740 » Extra Brut. C’était sa dernière bouteille.

Jacquesson 740

Bien que Jacquesson soit une maison de Champagne fondée en 1798, elle est en fait une maison de Champagne qui a une âme de terroir et de producteur.

Lorsque les frères Jean-Hervé et Laurent Chiquet ont repris Jacquesson dans les années 1980, ils ont adopté une mentalité de qualité plutôt que de quantité, en mettant l’accent sur la spécificité du terroir, la viticulture biologique et l’individualité du millésime.

En fait, Jacquesson possède 80 % de ses vignes, un pourcentage remarquablement élevé pour une maison de Champagne.

Bien que la  » Cuvée 740  » serve techniquement de norme d’embouteillage sans millésime pour Jacquesson, ce n’est pas aussi simple.

Chaque année, Jacquesson sort une cuvée numérotée basée sur un seul millésime, en mettant l’accent non pas sur la cohérence du style mais sur la qualité globale compte tenu des conditions du millésime.

La  » Cuvée 740 « , par exemple, est basée sur le millésime 2012 et est principalement composée de chardonnay, avec 25 % de pinot noir et de pinot meunier.

Nerveuse et bien équilibrée dès la première gorgée, la  » Cuvée 740  » de Jacquesson se développe en bouche, se déployant en couches de zeste de citron et de caillé, de pomme verte et de légère brioche.

Une vague après l’autre, une minéralité calcaire intense et finement granuleuse s’abat sur la langue, le palais large se battant pour attirer l’attention avec une acidité contrastée et piquante.

Bien que ce vin ne soit pas un millésime, il pourrait être traité comme un millésime à tous égards, c’est pourquoi vous devriez en garder une bouteille supplémentaire et voir comment il se déguste dans une autre année – juste à temps pour clore 2020.

Jacquesson propose aussi trois cuvées parcellaires de grand caractère, issues de ses vignes de Dizy (corne-beautray, chardonnay), Aÿ (vauzelle-terme, pinot noir) et Avize (champ-caïn, chardonnay).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez