Quel type de rosé pour un rosé pamplemousse ?

Quel type de rosé pour un rosé pamplemousse ?

Le rosé pamplemousse est arrivé à temps pour la saison des plages.

Quel type de rosé pour un rosé pamplemousse ?
Quel type de rosé pour un rosé pamplemousse ?

En 2011, un cocktail maison du sud de la France a pris d’assaut le reste du pays. Dans ce pays du vin, la décision a dû paraître audacieuse : juste à temps pour l’été, la Maison Castel, producteur de vin bordelaise de renommée mondiale, a pris un risque et a lancé Very Pamp, un cocktail en bouteille de vin rosé mélangé à du jus de pamplemousse. Et bien qu’ils n’aient jamais pu le connaître à l’époque, cette simple spécialité régionale allait devenir un favori national.

Les cocktails de vin sont depuis longtemps mélangés chez nous, dans le sud de la France, et sont préparés sur commande lors de fêtes, de barbecues et d’autres extravagances estivales d’une journée. Les tipples, plus légers en alcool que le vin ou qu’une boisson mixte traditionnelle, pouvaient être dégustés toute la journée au soleil. Alors que les Basques préféraient le kalimotxo, un mélange de vin rouge et de Coca-Cola, et que les Catalans étaient plus adeptes de la sangria, ceux de la Côte d’Azur française ont opté pour le Rosé pamplemousse, et c’est cette boisson rose, légèrement acidulée, qui a pris son essor dans le reste de l’hexagone, sous forme de bouteille.

Quelque chose dans la combinaison a touché une corde sensible. La teinte rose de la jeunesse ? La teneur en alcool plus légère ? Le goût rafraîchissant ? Quoi qu’il en soit, les Français en étaient convaincus : Les ventes de rosé pamplemousse ont augmenté de 125 % entre mars 2012 et mars 2013, et 22 millions de litres de vin aromatisé ont été vendus rien que cette année-là.

Didier Perruche, propriétaire de La Chopine, un magasin de vin dans la vallée de la Loire, à plus de 800 km de Nice, a réalisé sa première livraison de rosé pamplemousse en 2011. « C’était comme des kirs personnalisés », décrit Perruche, en référence au célèbre apéritif français combinant vin blanc et liqueur de cassis. « Je pense que c’est comme ça que ça a commencé. Ils se faisaient un rosé pamplemousse de la même façon que nous faisions un vin blanc, un kir, dans le Nord ».

Star de l'été le rosé pamplemousse
Star de l’été le rosé pamplemousse

Faites votre propre rosé pamplemousse

La bonne nouvelle, c’est que si vous ne trouvez pas de rosé pamplemousse en bouteille, c’est un jeu d’enfant à faire chez soi. Il suffit de combiner une bouteille de vin rosé français sec avec le jus d’un pamplemousse rose. Ajoutez un peu de sirop simple au goût, ou non. N’oubliez pas de servir sur de la glace ou avec des quartiers de pamplemousse surgelés pour garder la boisson bien froide.

En 2012, après le succès du rosé pamplemousse en bouteille de la Maison Castel, d’autres vignerons ont pris le train en marche, produisant non seulement leur propre version du rosé pamplemousse, mais aussi d’autres vins aromatisés comme le blanc au citron vert ou à la mirabelle, et le rouge à la cerise amère. Cependant, aucun de ces vins ne s’est approché du succès de l’original. Le vin rosé, toujours associé au climat estival, et le pamplemousse légèrement acidulé ont fait de l’apéritif – moins alcoolisé que la plupart des autres – la nouvelle boisson de pré-dîner, de Nice à Paris, en passant par le vin rosé simple, les kirs et même les cocktails.

« [Les viticulteurs] continuent de sortir de nouvelles saveurs », explique M. Perruche : fraise, framboise, et même une version à 7,5 degré d’alcool du kir classique. « Mais je les trouve un peu moins festifs. »

La plupart des rosés pamplemousse vendus aujourd’hui sont faits avec des « arômes naturels » et des « extraits de fruits », ce qui est loin des cocktails provençaux faits maison, composés de rosé en bouteille ou en boîte et de jus de pamplemousse frais. Il existe cependant des exceptions, comme les vignerons du Château Poulvère, près de Bordeaux.

C’est vraiment ma fille qui m’a dit : « Papa, pourquoi ne pas faire un projet de grande envergure comme celui-ci », explique Francis Borderie, quatrième génération de vignerons de Poulvère. « Au début, j’étais réticent parce que je suis vigneron, donc je n’aime pas faire des mélanges. Mais finalement, je suis tombé dans son idée, à une condition : Je voulais que ce soit, avant tout, un vrai vin ».

La gamme de Twenty Wine
La gamme de Twenty Wine

En mai 2012, Poulvère a lancé Twenty Wine (une pièce de théâtre sur les homophones français vingt qui signifie 20, et vin qui signifie vin), un vin AOP à 11,5 ABV, aromatisé au sirop de fruits Monin.

Twenty Wine a commencé sa gamme avec trois saveurs : pamplemousse rosé, pêche blanche et chocolat blanc, puis a ajouté du rouge cerise, du rosé pétale de rose et du rouge pain d’épices l’année suivante. Tous les vins se vendent à moins de 10 euros.

Quels vins rosé pour le rosé pamplemousse ?

Les vins de base secs – le sauvignon blanc pour le blanc, le merlot et le cabernet sauvignon pour le rosé, et le merlot, le cabernet sauvignon et le cabernet franc pour le rouge – sont des vins AOP Bergérac qui apportent des saveurs et des arômes propres au cocktail. « Le plus important est qu’il y ait un bon équilibre entre le vin et le sirop », explique M. Borderie. Dans ce cas, 90 % de vin pour 10 % de sirop.

Articles similaires

Borderie n’avait pas l’intention de commercialiser ses vins aromatisés en dehors de la France, à l’exception de la Chine, où le vin rouge cerise aigre se vend bien, jusqu’à ce qu’un de ses importateurs américains lui demande une palette d’échantillons pour le vendre. À Miami, le rosé pamplemousse de Borderie, suivi de son blanc pêche, a été lancé chez les cavistes en 2016, non pas sous le nom de Twenty Wine (dont l’humour se perd quelque peu en anglais), mais plutôt sous la marque Raleuses. La saison 2016 a été l’occasion de voir si ce vin pouvait enchanter les palais américains autant que les palais français.

Mais une poignée de vins rosés aromatisés au pamplemousse sont déjà disponibles aux États-Unis : Meadowsweet Rosé, une marque commercialisée par le géant français Nicolas en 2011 ; Ruby Red Rosé with Grapefruit, sorti en 2015 ; et ABV Fine Wine & Spirits’ Pulse, aromatisé à la fois au pamplemousse et à la pêche, également en 2015. Mais tous ces vins sont faits avec des « saveurs et des arômes naturels », par opposition aux sirops de fruits.

Pour connaître le véritable effet du cocktail du sud de la France, essayez de retrouver le vin de Borderie. « Quand vous le goûtez, au début, vous avez la saveur du pamplemousse », dit-il. « Mais après, en bouche, vous obtenez les arômes du vin. Vous trouvez toujours le vin. Et c’est ce que nous voulions ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez